L’art-thérapie

 

Qu’est-ce que c’est ?

L’art-thérapie est une discipline qui vise à accompagner une personne en exploitant les effets positifs de l’Art et les nombreuses voies d’épanouissement qu’il offre.

Elle se distingue de la psychothérapie à support artistique et de l’atelier d’Art. Elle peut-être conseillée sur indication médicale (par le médecin ou le psychologue), sur décision de l’équipe éducative (dans le cas où la personne est reliée à une institution) ou bien faire l’objet d’une démarche individuelle spontanée.

 

Elle vise l’épanouissement global de la personne accompagnée : sur les plans physique, mental et émotionnel.

Les effets bénéfiques peuvent être multiples et de natures différentes. Voici un éventail de ce que vous pourrez trouver à travers cette voie. L’art-thérapie peut :

  • générer du bien-être, vous aider à retrouver le goût, l’envie, le plaisir, à vous sentir mieux
  • diminuer le stress, l’anxiété
  • libérer les états émotifs difficiles, le « trop plein »
  • adopter de nouveaux points de vue (par rapport à un problème ou une difficulté et notamment lorsque la situation semble bloquée ou sans issue)
  • visualiser des solutions
  • retrouver du sens
  • mobiliser vos ressources et votre créativité
  • atténuer certains troubles liés à l’expression, la communication et la relation
  • améliorer votre estime de soi et votre confiance en soi
  • soutenir vos capacités (dans le cas d’une maladie, l’art-thérapie met en lumière et stimule les parties saines qui ne sont pas impactées par la maladie)
  • développer vos potentiels, vos forces
  • vous valoriser
  • vous permettre de vous exprimer non verbalement
  • vous reconnecter à vous-même et à vos besoins

 

 

Pour qui ?

L’art-thérapie est accessible à tout le monde. Elle peut être proposée :

  • Dans le cadre d’une structure, pour tout public rencontrant des difficultés sur les plans de l’expression, de la communication et/ou de la relation.
  • Dans le cadre d’une démarche personnelle, pour toute personne désireuse d’emprunter la voie de l’Art afin d’explorer une difficulté par le biais d’une thérapie originale et non conventionnelle.

IMPORTANT : Un certain goût pour l’Art est nécessaire mais aucune compétence artistique n’est requise. L’important n’est pas le résultat obtenu, mais le processus mobilisé et mis en oeuvre dans l’acte créatif.

 

Comment ?

En utilisant toute forme d’Art : plastiques (dessin, écriture, modelage, encres, peinture, pastels, aquarellables, etc..)  mais aussi musique, expression corporelle/danse, théâtre, …

Qu’il soit simplement contemplé ou pratiqué, l’Art a des effets qui peuvent être bénéfiques. Le rôle de l’art-thérapeute est de vous accompagner à les exploiter tout en posant un cadre sécurisant et bienveillant.

 

En institution comme en individuel, un protocole assure le suivi de la prise en charge, il comprend :

  • L’analyse de la demande (deux à trois séances) : elle précise la nature de la demande, les objectifs, ce qui est visé/recherché par l’accompagnement.  Elle précède tout engagement.
  • Les fiches d’observations : elles dressent un compte-rendu détaillé de chaque rencontre en lien avec les objectifs (ces informations ne sont pas communiquées; elles sont en quelque sorte le journal de bord de l’art-thérapeute et lui permettent d’ajuster son accompagnement au fil des séances)
  • La stratégie ou détail de l’accompagnement mis en place
  • Les bilans (ponctuels et bilan final de fin de prise en charge).

 

 

Les séances

Elles peuvent être individuelles ou collectives :

  • La prise en charge individuelle

Les propositions suggérées par l’art-thérapeute au fil des séances sont entièrement réfléchies et adaptées à la problématique spécifique de la personne. Les séances durent environs trois quart d’heure. La régularité est importante car elle est garante de la progression (généralement une fois par semaine ou tous les quinze jours). La fréquence et le nombre de séance est défini ensemble lors de l’analyse de la demande. A la fin de la série de séance projetée, l’art-thérapeute programme un entretien bilan avec la personne concernée (et la personne référente le cas échéant), afin de faire le point sur les objectifs visés au départ, les résultats obtenus et de la suite éventuelle à donner à la prise en charge.

 

 

  • La prise en charge collective :

Elle comprend un suivi élaboré sur des objectifs communs. L’activité est conçue en fonction de cette communauté d’objectifs.

Le nombre de participant est variable en fonction de la nature de la demande mais ne dépasse généralement pas cinq personnes (sauf pour le cas des ateliers collectifs de musicothérapie en Ephad qui accueillent jusqu’à huit personnes – pour plus de précisions sur cet accompagnement, se reporter à l’onglet « musicothérapie »).